Second Life of Materials Road

Christophe Dumont

Le Bœuf écorché d’après Rembrandt, 2012 

L’ artiste

Né en 1960 à Paris, vit et travaille en Beauce depuis 1991.
Issu d’une famille d’ébénistes d’art, Christophe Dumont a toujours connu et aimé le travail du volume. Depuis 1991, il entame une recherche personnelle sur son thème de prédilection, la nature. Ses obsessions : la recherche du mouvement, l’impression de vie dans une matière inerte, le métal. Si le mot « artiste » l’a toujours gêné, Christophe Dumont se vit aujourd’hui dé nitivement comme sculpteur.
J’aime par-dessus tout le métal tanné par le temps, ce métal creusé, vieilli, plein des odeurs d’écurie ou de ferme. Donner ainsi une seconde vie aux objets oubliés au fond d’un atelier fait partie intégrante de mon travail.
Transformer le mécanique en organique, saisir le mouvement avec force et élégance, donner au métal uidité et légèreté, est devenu la ligne directrice de mon travail. Si la nature m’inspire, elle me permet d’utiliser un langage universellement connu pour suggérer plutôt que montrer. Je guide l’œil du spectateur d’une arête à un creux, a n que son cerveau y voit un mu e, une oreille, une tension ou un relâchement. Animal existant, mythologique, ou créature imaginaire, je cherche toujours l’attitude juste, le mouvement idéal.

Son oeuvre

Le boeuf écorché a reçu le prix Edouard Marcel Sandoz 2015 décerné par la Fondation Taylor.
Massive, puissante, la sculpture grand format du bœuf écorché d’après Rembrandt tire sa force des pièces de vieilles machines agricoles qui la composent. Montée sur un socle, la carcasse ainsi surélevée nous domine, imposant sa puissance au-delà de la mort représentée. La beauté sculpturale de l’animal reste intacte malgré tout. L’animal mort nous pose avec violence la question de la suprématie de l’homme sur le règne animal.

http://www.dumont-sculpteur.com